EPISODE 1 : PREMIERS JOURS EN SIBÉRIE : IRKOUSTK

3 mai : Le départ….

Après de longs mois de préparation, nous voilà prêts pour faire notre Tour du monde.

Au revoir Le Havre, nos amis, la famille, les collègues et le HAC sur le point de monter en Ligue 1… à nous l’aventure.

DSC_0749

L’aventure, elle commence plutôt tranquillement à l’aéroport de Roissy où nous embarquons dans un premier avion plein de Russes occupés à trier les photos de leurs vacances à Paris.

Après une escale de 4h00 dans un terminal moscovite surchauffé, nous rembarquons pour le deuxième avion qui doit nous amener à Irkoustk.

La fatigue, le manque de place rendent ces cinq heures de vol un peu difficiles et ce malgré un ciel magnifique.

L’atterrissage  est brutal, on est secoués comme des pruniers. Après ces sensations fortes, Elise connaîtra un moment sur le tarmac que la pudeur et la dignité (enfin celle d’Elise) nous empêchent de décrire ; tout ça sous le regard indifférent d’un douanier russe. On voulait de l’aventure….

Il est midi, nous récupérons nos sacs et demandons au guichet de l’office du tourisme comment nous rendre au centre ville. Rien de plus simple. Il nous suffit de traverser la rue pour atteindre l’arrêt de bus et nous voilà dans le mini-bus 20 qui nous dépose dans la rue principale, la rue Karl Marx.

Nous trouvons l’auberge de jeunesse facilement, et on s’installe dans notre petite mais coquette chambre de 7 m². De notre fenêtre vue sur des maisons sibériennes, on se sent dans le bain.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maison sibérienne et plantation de tomates

On  choisit de rester 6 nuits à Irkoutsk, pour se donner le temps de prendre nos marques. De plus, on voulait être dans une grande ville pour le 9 mai, une des fêtes les plus importantes en Russie (article à venir d’ailleurs sur cette journée).

Pendant les jours qui suivent, le programme est léger. On récupère du décalage horaire (6 heures tout de même) et on découvre la vie à Irkoustk.

Même si le charme de la ville ne saute pas aux yeux, on se sent bien ici… Les gens sont gentils – bien sûr le premier contact est froid, ambiance russe oblige – mais il ne faut pas grand chose pour détendre l’atmosphère.

On profite des maisons sibériennes en bois, il y en a partout dans la ville.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Maison sibérienne à Irkoutsk…

Le dimanche, il fait plus de 20 degrés, alors on suit tous les « irkoustkiens » et on déambule comme eux dans le parc de la ville, on bord de l’Angara.

Sur les bords de l'Angara à Irkoutsk...
Au bord de l’Angara…

Le lendemain surprise, il neige ! Cette brusque chute des températures nous fera renoncer à notre excursion prévue dans la ville de Listvyanka. On en profite pour dormir un peu…

Nous visitons aussi le musée des Décembristes qui fut la maison du Prince Volkonski.

« 1825, c’est l’histoire d’un groupe d’aristocrates russes qui a demandé de manière un peu trop appuyée une constitution. Il parait que c’est la faute à la Révolution Française qui les aurait inspiré. Pour être sûrs d’être entendus, ils ont organisé une petite rébellion qui, hélas pour eux, n’a pas fonctionné.

Du coup, ils n’ont pas eu leur constitution et ont gagné un billet aller pour la Sibérie et ses goulags. S’ils sont si connus, c’est aussi parce que certaines de leurs femmes les ont suivis et qu’une fois les 20 ans de travaux forcés effectués, ils ont créé un petit microcosme intellectuel en plein de cœur de la Sibérie ».

Toujours est-il que les Décembristes ont marqué l’histoire de la ville et de la Sibérie. Allez visiter la maison du prince Volkonski, vous serez accueillis pas une armée de petites dames soucieuses que vous n’ayez raté aucun détail ; et surtout il y a les explications en français.

On découvre le marché centrale, à la russe ; il s’agit d’un gigantesque marché qui regorge de tout ce qui peut s’acheter en Sibérie, fruits, légumes, viande,… Un reste de l’époque communiste. L’ambiance vaut le détour. On y a fait les courses pour le Transsibérien. C’est facile, les prix sont indiqués, pas de négociations à entamer. On a adoré cet endroit. Et on peut y acheter du Napoléon, un gâteau typiquement russe dont raffole Elise.

DSC_0918
Ce soir, c’est Ajaccio – HAC

Voilà un bref résumé de nos 6 jours à Irkoutsk. On peut évidement parcourir la ville en beaucoup moins de temps, mais nous on a apprécié y prendre notre temps.

FD & EBM

4 commentaires sur « EPISODE 1 : PREMIERS JOURS EN SIBÉRIE : IRKOUSTK »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s