EPISODE 5 : ZHANGJIAJIE, DÉCOUVERTE D’UNE AUTRE PLANÈTE !!

Nous sommes partis de Chengdu en TGV le 16 juin, pour faire une escale de 4 heures à la gare d’Yichang, sur les bords du Yangzi (plus long fleuve d’Asie, pour les géographes)…

DSC_1279
La bonne gastronomie locale…

Bon, on ne l’a aperçu que de la fenêtre du train de nuit… Les 4 heures, en fait 5h30 après un retard de notre train, d’attente à la gare nous ont permis de manger une nouvelle tambouille de nouilles instantanées… Une boite de poudre de quelques grammes, qui avec un demi-litre d’eau chaude est censée vous nourrir pour la journée… Les Chinois en raffolent, c’est un peu leur baguette, un véritable art de vivre… Mais mon estomac s’est rapidement lassé de ce plat chimique, qui comme me l’a rappelé mon ami Jean-Pierre pendant le voyage : « j’ai vu un reportage qui disait que tu pouvais chopper de sales maladies, si tu en mangeais trop… ».

DSC_1283
Petite séance de dévissage de vertèbres

Notre deuxième train de nuit fut plus coriace à digérer. Une nuit passée en 3ème classe, autant dire à l’équerre, sur un fauteuil bien dur, la tête dans le crachoir ; ce n’est pas de tout repos. D’autant que la lumière est restée allumée toute la nuit. Toutefois, l’arrivée sur Zhangjiajie et son levé de soleil fut splendide.

Zhangjiajie, un nom imprononçable pour qui n’est jamais venu en Chine (et celui qui est venu aussi d’ailleurs…), mais plus connu pour les cinéphiles et les fans d’Avatar ; ce lieu a servi de décor à ce film. Zhangjiajie est un site sur naturel unique en son genre, je pense… Alors forcément, la nouvelle s’est sue… et en Chine tout de suite cela fait du monde.

La ville de Zhangjiajie a peu d’intérêt, mais elle est devenue célèbre pour son parc forestier national qui forme (avec les monts Tianzi et la vallée Suoxi) la région d’intérêt panoramique et historique de Wulingyuan, classée depuis 1992 au patrimoine mondial de l’UNESCO (désolé Antoine).

Le parc a été savamment aménagé pour accueillir le plus de touristes possibles. Des bus, inclus dans votre billet d’entrée, sillonnent le site en long, en large et malheureusement en travers. Vous allez comprendre pourquoi.

Le premier jour, nous nous engageons vers les sites les plus connus, les plus spectaculaires. Nous nous arrêtons, à l’arrêt Qianli Xianghui afin d’emprunter la route panoramique du ruisseau du Fouet d’or (je galère à vous retrouver de pareil information, alors retenez les :)). Une première partie de trajet, très touristique nous fait marcher relativement vite… Des singes chapardeurs, attirés par des hordes de touristes près à les rassasier pour prendre une photo, longent le début du parcours.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Attention à tes lunettes !! Nos amis les singes sont un peu cleptomanes…

Bizarrement dès que la route s’élève, dans notre première forêt subtropicale, nous nous retrouvons presque seuls, en croisant que des couples d’occidentaux… Où sont passés nos amis chinois ? C’est quand même dommage de ne pas voir les paysages d’en haut… On se rendra vite compte, que le touriste chinois est très peu autonome et ne va que là où son guide le mène. Une aubaine pour nous… Un long escalier, d’1h30, sous une chaleur tropicale (nous ne connaissions pas encore le caractère étouffant de ce type de forêt), nous fait perdre un pacte d’eau chacun.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
J’ai eu l’autorisation de publier cette photo !! On ne crie pas au scandale !!

En chemin, nous rencontrons la seule famille chinoise prête à se faire mal et finissons le périple ensemble.

DSC_1290
Une belle rencontre 😉

Arrivés en haut, sur le premier point de vue, nous sommes seuls. Le spectacle est magnifique presque irréel (je dis presque, car quand on est né à Fécamp, les falaises sont quand même très spectaculaires. N’est-ce pas Aude ? ) !

La suite du chemin s’annonce merveilleuse. Certes… les points de vue sont fantastiques, photogéniques à souhait, sauf qu’à ce moment-là, nous allons nous confronter une nouvelle fois au tourisme à la mode chinoise. Les dizaines de bus qui sillonnent le parc, hissent en quelques minutes des centaines de touristes en haut des pics rocheux. Après avoir perdu quelques litres de sueur, voire tous ces touristes en tongs, assis au KFC (car oui, les Chinois ne sont pas contre un petit KFC en haut d’un site aussi merveilleux…) nous désole sur le moment.

Les haut-parleurs des guides des dizaines de groupes, nous étourdissent quelque peu, même si nous apprécions énormément les paysages fabuleux. Rien de mieux que des photos pour vous le prouver.

Tous ces touristes venus des quatre coins du pays ne manquent d’ailleurs pas une occasion de nous photographier dès que possible ; à croire qu’ils sont montés en tongs, en bus, si haut pour nous photographier en sueur ! Qu’est ce qu’ils ont ces Européens à choisir toujours la difficulté dès qu’il s’agit de contempler un paysage ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le Chinois dégaine trop vite… Cheese !!!

Le soir, la Coupe du Monde commence, une petite Tsingtao fera bien l’affaire. Le gérant de notre hôtel, fan de Basketball, supporte avec nous la France (ça c’est commerçant)! D’ailleurs, si vous passez par-là, n’hésitez pas à séjourner là-bas, le rapport qualité/prix/relationnel est au top (Destination Youth Hostel).

DSC_1311
Pendant France – Australie : « je te dis qu’on ne passera jamais les quarts avec cette équipe »

DSC_1299

Le lendemain matin, après avoir demandé à notre hôtel d’éradiquer un énorme mille-pattes se baladant dans notre salle de bain, nous souhaitons ne pas reproduire les mêmes erreurs que la veille.

Nous partons en randonnée (deuxième jour de suite quand même à près de 15 km) sur une partie du site à priori moins spectaculaire… Nous entamons ainsi l’ascension du Mont Tianzi avec quelques petits groupes de toutes nationalités. La montée est ardue, plus ardue que la veille. Des marches, uniquement des marches et encore des marches dans la forêt.

Je me demande rapidement toutefois d’où provient ce bruit de ponceuse qui ne nous lâche pas…. On ne peut être décidément jamais au calme en Chine. On comprendra bien vite que ce roi du bricolage est un gros insecte qui produit un vacarme indescriptible.

DSC_1304
Tranquille on avait dit la deuxième journée…

Nous pique-niquons (un saucisson chinois, il ne faut mieux pas savoir ce qu’il y a dedans) et profitons de quelques spots tout aussi intéressants que la veille. Nous discutons avec deux étudiantes suisses venues passées quelques jours en Chine. On entame la descente avec un concert de ponceuses pour conclure deux journées éprouvantes physiquement, mais avec des appareils photos encore fumants 😉. Le lendemain, nous partons pour Fenghuang, une ancienne cité chinoise, située à 3 heures de bus. Une promenade de santé !

Zhangjiajie est un site formidable, mais un des plus touristiques de Chine. Y venir reste une expérience unique selon moi. Par contre, si vous venez ici pour communier avec la nature, malheureusement je pense que vous serez déçus. Si vous venez pour en prendre plein les yeux, alors vous serez rassasiés. Le bon compromis restera de se lever de bonne heure pour éviter les dizaines de groupes…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au final, Zhangjiajie valait bien tous les efforts consentis 😉 Un très bon souvenir à mettre dans notre collection…

FD

Un commentaire sur « EPISODE 5 : ZHANGJIAJIE, DÉCOUVERTE D’UNE AUTRE PLANÈTE !! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s