EPISODE 6 : PROMENADE DOMINICALE DANS LES RIZIÈRES EN TERRASSE DE LONGJI

Arrivés fraîchement à Guilin la veille, nous avons rendez-vous à l’hôtel Hong-Kong à 8h00 pour prendre notre bus qui doit nous emmèner jusqu’aux rizières en terrasse de Longji.

Pour situer un minimum, Longsheng est le nom de la province où se trouvent les 2 grosses zones de rizières en terrasse de la région, Ping’An et Dazhai qui sont rassemblées sous le terme de Longji.

Ainsi, nous débutons notre randonnée (censée durer 4 heures) par le village de Dazhai situé le plus au Nord en vue de progresser jusqu’à Ping’An là où une foule en délire attendra notre arrivée… Le temps est moite et chaud et le soleil s’est fait la malle. Une montée à pic d’une bonne heure nous attend, pour commencer, sans même un petit échauffement. Nous côtoyons nos premières rizières de près. Une vraie attraction pour nous !

DSC08773 (2)
Houu houuu !

Arrivés sur les hauteurs de Dazhai, le niveau d’énergie est déjà en baisse et nos réserves en bananes risquent de ne pas suffire pour poursuivre les 3 heures suivantes. N’empêche que les premiers points de vue sur les hauteurs de Dazhai sont splendides dès qu’un petit rayon de soleil réussit à percer.

DSC08749 (2)
Première photo prise de la journée… On se dit qu’on n’est pas venu pour rien 😉

Bon, à côté de nous, des touristes chinois contemplent le paysage en criant des phrases du style « je suis le roi du monde » (je n’ai pas la traduction exacte). Décidément, le silence et la nature ne font pas bon ménage ici… Elise fera la roue… En silence !

DSC08757
Je suis la reine de la roue !!

Le site semble en pleine mutation avec le tourisme en plein développement et une vie rurale d’un autre temps qui survit ça et là ; avec un troisième âge local toujours là pour transporter des provisions aux quatre coins des rizières… (c’est décidé, j’arrête de me plaindre de ma hanche au moins… une heure ou deux…). La voilà la Chine à plusieurs vitesses… Vers 14h, nous réussissons à trouver par miracle une petite auberge qui nous sert à manger.

Nous repartons seuls dans les rizières… Les étages de rizières sont très photogéniques. Chemins tortueux, passerelles, ruisseaux, le parcours est fantastique pour la randonnée et sans ennui. Nous jouons avec les perspectives pour continuer à flasher. Parfois, j’ai l’impression d’être dans un jeu vidéo de plates-formes, où il s’agit de ne pas tomber, vous voyez ? (enfin les jeux que seuls les trentenaires ont connus, …)

A mi-route, notre morale s’assombrit quelque peu… nous traversons le petit village de Zhongliu qui n’existera bientôt plus… La montagne est littéralement éventrée en deux à coup de bulldozers. L’idée, faire passer un semblant d’autoroute à travers les rizières en vue de faire venir des dizaines de bus de touristes en tongs, venus prendre leur selfie en haut des rizières… Pas questions de randonnées de 4 heures pour le touriste chinois…

DSC08810 (2)
Le petit village de Zhongliu

Alors oui, je suis un peu critique sur cette façon d’aborder le tourisme, peut-être à tort… car tout le monde a le droit de voir ce spectacle me direz-vous, peut-être… Mais la construction d’un McDonald, d’un KFC et d’hôtels viendra sans doute mettre fin à la vie sereine des villageois, qui pendant ce temps tentent de retenir les randonneurs en leur faisant à manger où en leur vendant quelques provisions. Je me souviens de cette scène au détour d’un chemin, à la limite de s’effondrer par les coups de bulldozers en cours en contrebas, d’une vieille dame semblant peiner pour rentrer chez elle…

DSC08813 (2)

Où encore cette dame insistant une dizaine de fois sur plusieurs dizaines de mètres pour nous faire un plat de nouilles.

Nous poursuivons notre chemin escarpé encore près de deux heures sans voir un signe de vie (enfin oui, nos amis les ponceuses ; c’est gros grillons qui font un tintamarre en toute circonstance). Les forces commencent à s’amenuiser mais je continue à mitrailler ce paysage que j’adore tant… Je n’avais pas encore vu le clou du spectacle ; la vue des 9 dragons et des 5 tigres, qui surplombe le village de Ping’An ; arrivée de notre randonnée(que nous avons mis 6 heures à faire). Certes, il s’agit du point de vue le plus connu et le plus emprunté des tours opérateurs chinois. Mais arrivés en fin de journée, nous ne sommes que quelques photographes à shooter à tout va les quelques rayons de soleil qui viennent valoriser un paysage splendide.

Elise a été au bout, au courage, et moi je commence vraiment à perdre mon pantalon (frimeur 😉)…

DSC08851 (2)
Une dernière descente vers Ping’an avant un peu de repos bien mérité…

Nous descendons jusqu’au village de Ping’an, où nous attends notre auberge de jeunesse.

DSC08868 (2)
La fin de notre périple approche…

Dans une grande bâtisse en bois, chaque pas de notre voisin de pallier, fait bouger les lattes de notre plancher. Après un repas très calme et une soirée sans beaucoup d’animations, nous rentrons à la lampe torche jusqu’à notre hôtel, en observant le spectacle des lucioles.

Je suis réveillé en plein nuit. Elise est déjà à la fenêtre, elle contemple les éclairs qui s’abattent par dizaines sur le village. Dans ma moustiquaire, installée pour la première fois depuis notre départ (j’étais pas peu fier de mon installation, mais il n’y a pas de petit plaisir en tour du monde), j’assiste à un véritable spectacle, tout en somnolant… Ce n’est que le lendemain que j’ai compris que ce n’était pas un rêve mais bien une partie de ma nuit.

Bon le lendemain, coupure générale du courant dans tout le village, nous prenons notre douche froide dans la nuit à la lueur de notre petit lampe décathlon (toutes les babioles servent bien à un moment, merci à tous pour vos cadeaux d’avant voyage, ce coup ci Marion et Alex, vous nous avez bien aidé)…

DSC08878 (2)
Dernière vue sur les rizières avant de retrouver la civilisation…

Dans la matinée, il est temps pour nous de redescendre de la montagne après un dernier repas avec vue sur d’autres rizières et retrouver Guilin pour une dernière nuit avant de rejoindre Xinping et ses massifs karstiques.

DSC08903
Une soirée balade à contempler les pagodes du Soleil et de la Lune à Guilin avant notre prochaine destination Xingping

Petit conseil : si nous avions un conseil à donner aux futurs randonneurs, le chemin étant parfois mal indiqué, Maps.me s’avère un joujou précieux ! Après pour la balade, il s’agit d’une randonnée relativement ardue pour des novices comme nous , mais faisable malgré la moiteur du climat (tout du moins en juin).

FD

Un commentaire sur « EPISODE 6 : PROMENADE DOMINICALE DANS LES RIZIÈRES EN TERRASSE DE LONGJI »

  1. Super ! On a fait presque le même périple en novembre 2017 hélas le temps était Beau coup moins clément . Bravo pour votre article
    Nous sommes en Nouvelle-Calédonie 😀 vraiment super

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s