EPISODE 4 : UNE ARRIVÉE MÉMORABLE !

En ce 09 août 2018, réveil à 5h00 du matin ! Nous dormons toujours dans notre capsule à Singapour* !

*PS : nous venons de passer 3 jours à Singapour et pour ceux qui ont suivi, on ne vous en a pas parlé… Pas de panique, nous sommes revenus 10 jours à Singapour à la fin du mois d’août. Nous aurons le temps d’en reparler lors d’un futur article 😉

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La vie en capsule à Singapour ! Un nouveau mode de vie pour nous !

En rangeant ses dernières affaires, dans la pénombre du dortoir, Elise éclate son appareil photo par terre… La journée commence bien… mais elle est pourtant particulière. Aujourd’hui, Romain et Coraline, deux amis, nous rejoignent depuis la Porte Océane pour une quinzaine de jours. Depuis que nous sommes partis, ils seront les deux premières têtes familières que nous verrons !

Une heure de métro plus tard, nous voilà arrivés à l’aéroport ! Leur avion est à l’heure et nous les voyons apparaître derrière les portiques; il y a comme de l’excitation ! Bon, voilà, je vous ai raconté la partie « sans encombre » dans leur arrivée… Passons aux choses sérieuses…

Pour vous cadrer un peu la géographie des lieux, Singapour est une île séparée de la péninsule malaise de quelques centaines mètres par le détroit de Johor (l’équivalent de la Seine). A mon étonnement, Singapour ressemble plus à un petit pays qu’à une grande ville. Il y a donc un passage de frontière, de la même façon qu’à notre entrée en Malaisie. Petit détail qui aura son importance, le 9 août, c’est la fête nationale à Singapour. Vous allez comprendre plus tard…

Romain et Coraline viennent de traverser la moitié de la planète sans trop d’encombres et nous voilà partis en direction de la Malaisie. Repartant de Singapour, nous revisiterons avec eux cette merveilleuse découverte avant leur départ deux semaines plus tard. Vous avez le droit de prendre une carte pour ceux qui ne comprennent rien !

L’aéroport étant situé à l’extrémité Est de l’île, il nous faut retraverser l’ensemble du pays pour sortir par l’extrémité Nord et traverser le détroit de Johor pour accéder à la Malaisie.

Nous retraversons donc en bus Singapour dans l’autre sens, pendant une petite heure, jusqu’à la frontière. Un deuxième bus nous amène au passage frontière Singapour/Malaisie qui est un peu long, il est vrai. Nous attendons une petite heure… Dans le troisième bus de la journée qui nous permet simplement de traverser le détroit de Johor qui sépare les deux pays, je m’empresse de rassurer nos invités en leur disant de ne pas s’inquiéter ; « la deuxième frontière pour rentrer en Malaisie ne sera qu’une simple formalité ». Notre hôtel se trouvant à quelques centaines de mètres du poste de frontière malais ; ils pourront se reposer très bientôt… Tout cela c’était avant le drame !

Romain, en tête, s’engouffre dans le poste de frontière malais et me regarde d’un air dépité ! Nous venons de rentrer dans ce qui pourrait être une immense salle de concert… La photo, ci-après, parle d’elle même…

received_1044956289007214
« Ne vous inquiétez pas, il y en a que pour quelques minutes… »

Une quinzaine de douaniers doivent faire rentrer dans le pays des centaines de gens… Je sens nos invités dépités, et moi j’essaie de me dire que ça leur fera un bon souvenir à raconter… Le sadique !

received_475469002926918
« Ne t’inquiète pas Romain, ils vont ouvrir une autre salle, dans 15 minutes on est passés… »

N’empêche, avec toute cette mascarade, nous voilà plongés dans une marée humaine avec un fond de bouteille d’eau pour quatre et quelques bonbons que Romain avait dans sa poche (ils nous permettront quand même de rester en vie). Je me dis que la situation va bien s’améliorer ; ils vont ouvrir une deuxième salle et ce flot humain va s’éparpiller gentillement… Et bien non ! Il nous faudra jouer des coudes pendant plus de 3 heures ; user de stratagèmes pour ne pas se faire dépasser. Avec tous nos sacs à dos réunis, nous ferons une sorte de « tortue romaine » pour avancer pas à pas… A quelques mètres de nous, deux petits grand-pères sont à deux doigts d’en venir aux mains. La tension est palpable et Dieu sait pourtant que les Asiatiques savent garder leur sang-froid. Alors, il n’est pas belle mon anecdote… Malgré notre souhait de cohésion, Coraline passera la frontière 30 minutes avant moi et Romain 15 minutes après moi… La pression de la foule a disloqué notre tortue…

Alors pourquoi une telle organisation ? Entre 3 à 4 heures à attendre dans une salle surchauffée par une marée humaine. Nous pensons que la fête nationale à Singapour a beaucoup joué et de nombreux Singapouriens ont sans doute voulu aller voir de la famille de l’autre côté de la frontière…

Nous voilà donc arrivés, une seconde fois pour Elise et moi, en Malaisie, à Johor Bahru ! Cette ville frontalière sans charme véritable nous servira de point d’étape pour se reposer un peu avant de reprendre la route ! Arrivés dans notre appartement en fin d’après-midi (au lieu d’y être pour midi), nous profiterons de la piscine au dernier étage et tout le monde pourra se détendre un peu ainsi !

received_1881781948782811
« Je vous avais dit qu’on finirait bien par passer à un moment ou à un autre… »

 

Première étape, la ville de Malacca !

Dès le lendemain, nous partons pour Malacca ! Le trajet de 2 heures en bus est une partie de plaisir comparé à la veille.

received_428607187647171
C’est parti pour l’aventure !

La ville est marquée par environ 130 ans de colonisation Portugaise, et conserve une certaine empreinte de cette époque coloniale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Malacca est un peu touristique, mais cela reste très soutenable.

A Malacca, nous profiterons surtout du cadre agréable offert par la ville et de ces petits cafés en terrasse le long de la rivière qui structure le centre-ville (#unurbanistesommeilleenmoi)…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le street-art est très présent également dans cette ville.

Nous observerons également les énormes varans se baigner au bord du fleuve ; genre de gros lézard préhistorique… On n’a même plus peur !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le varan malais ! Enfin, je crois…

A Malacca, la ville base également sa notoriété sur ces tuk-tuk pour le moins atypiques. Un conseil : ne jamais venir avec vos enfants à Malacca !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ne jamais venir à Malacca avec ses enfants… Vous ne pourrez pas marcher à mon avis…

Romain ne voudra jamais faire un petit tour avec moi… Une première déception dans ce tour du monde !

DSC_1679~2
« Alors, tu montes Romain ? »

Coraline et Romain redécouvrent la cuisine indienne et ils en seront gavés à la fin de leur séjour. Coraline fait connaissance également des moustiques et je suis assez content de voir que je ne suis pas le seul à avoir le sang sucré (enfin les bêtises que l’on raconte à ce sujet).

DSC_1676

Le deuxième jour, nous nous envolons, sans Elise et son vertige, pour une visite panoramique de la ville. Le temps d’apercevoir de jolies bâtisses coloniales. Notre passage de frontière a été digéré par tout le monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Notre quartier pour deux jours 😉

Peu après, nous poursuivons notre visite touristique par l’exploration des derniers vestiges de la forteresse de la ville qui reste le plus vieux port du pays. Je vous passe les détails historiques mais Malacca se trouve à un emplacement de choix en Asie du Sud-Est et fut convoité par les puissances européennes pendant des siècles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Il est canon le mec quand même…

Nous terminons notre séjour à Malacca par la visite de la mosquée flottante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La mosquée flottante de Malacca !

Malheureusement sa notoriété en a fait davantage un site touristique qu’un édifice religieux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les deux touristes dans la jolie mosquée flottante !

Pour Elise et moi, nous n’aurons pas le charme de la mosquée de Kuantan. Toujours est-il, le coucher de soleil, tombant sur cette mosquée flottante, nous permettra de finir sur une très bonne note à Malacca !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Fin de notre halte à Malacca !

Deuxième tour à Kuala Lumpur !

Le lendemain, nous reprenons un bus pour un come-back à la capitale ! Pour Elise et moi, nous sommes ravis de retrouver une ville que l’on connaît, où l’on a déjà quelques repères ; une sensation de « chez nous », qui nous fait drôlement du bien (sachant que l’on n’a plus de chez nous…).

Tous les blogueurs se sont donnés le mot… A Kuala Lumpur, la meilleure façon de se loger, qui plus est à quatre, c’est de louer un « Airbnb ». Tous les buildings de la ville jouissent bien souvent d’une piscine dont les vues sont plus spectaculaires les unes que les autres.

DSC_1708~2
#wiwientrainetoimêmequandjenesuispaslà

Il est vrai que  l’emplacement de choix de notre appartement nous permet de profiter, certes de la piscine, mais également de la vue sur la ville depuis notre balcon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le soir, Kuala Lumpur est une ville très vivante !

Lors de notre deuxième passage dans la capitale, nous referons dans un premier temps un peu la même « tournée » en étant les guides de Romain et Coraline. Un petit tour dans la jungle, au pied des Tours Pétronas, dans le quartier indien, place de l’Indépendance, etc.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un nouveau petit tour dans la jungle urbaine !

Pas de soucis pour Elise et moi, nous adorons cette ville !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Et Romain aussi apparemment…

Nous adorons cet enchevêtrement de buildings et de vieilles bâtisses coloniales. Nous adorons toutes ces communautés qui se côtoient dans la joie et la bonne humeur apparente (ce n’est qu’un ressenti, je vous l’accorde), dans cette ville dynamique d’à peine 2 siècles.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Romain aura le coup de foudre pour tous ces « I love KL »! Il nous aura fallut les trouver tous dans la ville pour le contenter… Le bougre…

Le lendemain, le soleil est brûlant, mais nous avons prévu d’aller visiter le KL Bird, un parc dédié aux oiseaux (je précise quand même…). Nous passons un bon moment à admirer toutes ces espèces dans d’immenses volières (#antoineonaparlédetoi). Nous restons également à parler de ce petit garçon qui suppliait son père de ne pas l’obliger à tenir un énorme « ibis » au bout du bras ; le papa étant prêt à faire feu pour le cliché de l’année … « On avait dit pas les ibis, papa… » Bon, c’est moins drôle par écrit, mais cette phrase nous fera l’après-midi…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai adoré la visite de ce parc même si voir certains oiseaux dans d’étroites cages me déconcerte un peu sur la fin. Le début du parc est constitué d’immenses volières, mais sur la fin, on finit plus par un alignement de cages…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le « street-art » en Malaisie est partout ! Celui-là résume assez bien la ville et explique pourquoi nous avons adoré cette capitale.

Troisième et dernier jour à Kuala Lumpur, ce sera le jour des Tours Pétronas. Nous partirons tôt le matin pour retirer au pied de l’édifice les fameux sésames qui nous permettront de se hisser, en milieu d’après-midi, en haut des 88 étages d’une des deux tours.

Vers 14h notre visite commence. Elle sera minutée et bien huilée. Tous les quarts d’heure, un groupe part pour un premier stop au 41ème étage.

10 minutes plus tard on vous demande de reprendre l’ascenseur pour monter au dernier étage. La vue est somptueuse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Toujours à me coller…

Au bout de 20 minutes, il est déjà temps de redescendre, non sans faire un petit stop par la case « souvenirs » à 20000 dollars. Il faut bien se le dire, l’attraction est assez chère, mais à titre personnel, je ne regrette pas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous voilà arrivés au dernier étage…

Le soir, nous retournons une troisième et dernière fois pour observer les Tours Pétronas illuminées. Et pour moi ce sera un vrai bonheur (plus que la visite assez coûteuse de l’après-midi finalement).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La photo traditionnelle avec son beau maillot…

Ces deux fusées illuminées de nuit me donnaient l’impression d’être transporté dans un BD de Flash Gordon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le soir, le panorama est vraiment bluffant…

Après avoir photographié et « rephotographié » ces Tours Jumelles et profité des illuminations, nous retournons à l’hôtel pour un dernier bain à la piscine. Demain la route (#septièmecompagnie) !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
#sansfiltrepromis

Deux dernières étapes nous attendent en Malaisie. Nous y recevrons une bonne dose de « street-art » !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ça lui faisait tellement plaisir 😉

FD

Un commentaire sur « EPISODE 4 : UNE ARRIVÉE MÉMORABLE ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s