EPISODE 6 : DES MONTAGNES BLEUES POUR LE DESSERT

Du 23 au 26 octobre 2018.

On s’en souviendra…

Après près de 4000 km, en écrasant seulement un serpent et en évitant tous les autres animaux de la basse-cour australienne, nous arrivons quasiment à Sydney après 4 semaines de road-trip. En réécrivant ce périple, nous pouvons dire que cela aura été une sacrée aventure même si sur le moment tout n’a pas été si rose…

DSC_4981~2
Ah, les petits terrains vagues coincés entre la voie ferrée et la route principale…

D’ailleurs à force de voyager, j’ai la sensation qu’il y a deux types de découverte (ou pays si vous voulez). Les endroits coup de cœur où le moment présent se boit comme du petit lait (#Malaisie, #Indonésie), où tout roule comme sur des routes australiennes, mais qui avec le temps s’estompent dans notre mémoire… Bah oui, tout s’est bien passé, c’était fantastique, c’était beau et on a bien profité… Et les anecdotes alors ?

cropped-p9123100-3.jpg
Notre « moral » lors de notre voyage en Malaisie !

Et il y a les autres, où la compréhension du pays se fait au forceps, où l’on a parfois la sensation de ne pas être à notre place, tel le bouc émissaire d’une classe de 3ème, où nos attentes ne sont pas comblées par trop d’idées préconçues ou de fantasmes du passé… Et puis, petit à petit, le temps nous rend fier d’avoir passé les épreuves et les moments difficiles, qui se transforment aujourd’hui en anecdotes croustillantes que l’on est tout content d’empiler dans un coin de notre tête et de se remémorer dès que l’occasion se présente…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Vous vous souvenez de ma crique aux serpents 😉 ?

Et vous avez compris dans quelle catégorie l’Australie se classe dans mon esprit quelques mois plus tard…

Les Blues Mountains : la cerise sur le pudding…

Alors au moment où l’on s’approche de Sydney, je suis presque ravi… De plus notre van, quelque peu vétuste, a tenu le choc, à part notre pare-brise fendu en deux…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le but final approche 😉

Tant mieux pour le pare-brise, j’ai l’impression de pouvoir justifier le prix de l’assurance que nous avons dû prendre avant de partir… Petite aparté, vu l’état des routes et la taille des trains-camions qui circulent en Australie, n’avoir qu’un pare-brise à changer au bout de quatre semaines de route semble un minimum..

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un dernier petit souvenir… On rend notre appartement à roulettes très bientôt…

Mais avant de rendre le van, nous en avons profité pour faire un dernier petit stop de trois jours dans les « Blue Mountains ». Les « Montagnes bleues » (je traduis toujours pour mes grand-mères qui nous lisent) sont une région escarpée à l’Ouest de Sydney. La région est touristique et c’est un peu la sortie favorite des « Sydneyens » le weekend.

En plus, de posséder toutes les infrastructures touristiques pour les « grosses bourses » et pour les petites aussi si l’on cherche bien, la région offre des points de vue spectaculaires sur d’immenses forêts d’eucalyptus dont l’évaporation donne cet aspect bleuté aux vallées. Côté randonnée, il y en a pour tous les goûts ; des petites balades digestives aux randonnées dans le bush où la faune saura vous divertir (ou pas…).

Première escale à Blackheath

Comme je disais, les longues heures de van à contempler l’Australie m’ont un peu éprouvé. J’ai des envies de marcher. Et il faut dire que l’on n’a pas vraiment marché en Australie car, au delà de ma phobie des serpents, l’Australie n’est pas le pays des folles chevauchées sereines dans la lande ; à moins de s’engager dans des treks avec un guide.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un nouveau à notre collection… Je crois que c’est un sport national que d’inventer ce type de panneaux 😉

Nous voilà donc arrivés dans notre énième camping « Les flots bleus » pour deux nuitées à Blackheath. Ne cherchez pas de camping gratuits dans un endroit aussi touristique que celui-là. D’ailleurs en arrivant, j’ai un peu peur que l’on se retrouve noyés dans la masse. Mais de tous les blogs et avis que j’ai pu lire sur les « Blue Mountains », tout le monde semble unanime sur l’intérêt de venir contempler ce vaste ensemble escarpé aux points de vue époustouflants. Je ne vous cache pas, j’ai adoré !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le point de vue le plus connu, celui des « Three Sisters ». Pour la petite histoire une légende raconte que les trois sœurs étaient auparavant humaines, et qu’elles étaient tombées amoureuses de jeunes hommes d’une tribu voisine, mais que leur mariage était interdit par les lois tribales. Une guerre aurait découlé de cet incident, et un ancien aurait changé les trois sœurs en pierres, dans le but de les protéger. Cet ancien ayant malheureusement été tué au combat et personne ne sachant comment les délivrer, elles restèrent ainsi pour l’éternité.

Même le retour des bus touristiques déversant ses passagers asiatiques par dizaines, l’espace de quelques minutes, pour un retour express sur Sydney durant la même journée, m’a amusé… Ah nos amis asiatiques en vacances ! Bon la grande différence avec la Chine, c’est qu’en Australie, les tours opérators n’ont pas le droit de se promener dans la nature avec un guide muni de haut-parleur ! La faune est ravie de cette bonne idée !

Pour faire simple les principales villes touristiques des « Blue Mountains » sont Katoomba, Leura, Glenbrrok et Blackheath. Katoomba est un peu le pôle central et touristique de la région… Nous choisissons donc de crécher à Blackheath dans un premier temps afin de s’extirper un peu des foules.

Le jour de notre arrivée, le soleil est au rendez-vous et n’ayant pas vraiment marché depuis un mois nous décidons de nous rendre à pied à Govetts Leap Lookout , un premier point de vue situé à 3 km de notre dernier camping.

Pffiou… Le paysage est grandiose, franchement… et nous comprenons le surnom de ces « montagnes bleues »… Ces forêts d’eucalyptus à perte de vue semblent nous donner le vertige…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Malheureusement les photos ne permettent jamais de rendre justice à de telles immensités…

En contre-bas, les cris criards des perroquets blancs survolant ces forêts semblent donner un peu plus de charme à ce paysage…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Mais bon, vous comprenez, je pense, notre émerveillement 😉

Nous décidons de randonner un peu au bord de cet escarpement en profitant notamment des Bridal Veils Falls (Mémé, « falls » ça veut dire « cascades » !). En repartant, je lis cette plaque et m’imagine ce « Mr William Romaine Govett » arriver jusque là en 1831, dans ce milieu si hostile… Alors que nous, avec des routes et tout le confort d’un pays développé, on s’est senti un peu comme des Robinsons de temps en temps…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Aujourd’hui, Sydney est à 1 à 2 heures de route, mais à l’époque, j’imagine l’exploit de venir jusque là…

Il est vrai qu’avec quelques mois de recul, on se rend compte à quel point l’Australie nous a marqué ; comme s’il s’agissait d’un des derniers endroits où l’homme n’a pas totalement dompté son environnement…

Les joies du camping et de la purée de pois…

Le lendemain matin, nous ouvrons la porte de notre van… Une purée de pois nous empêche d’apercevoir notre voisin de camping… Les « Blues Mountains » avec une visibilité de trois mètres, cela semble compromettre notre journée. Nous avons passé une nuit glaciale et très humide dans notre van aucunement isolé…

DSC_5117
Voilà, voilà…

Le matin Elise éclatera même sa tasse en faisant son café… C’est juste pour vous dire à quel point on a passé une nuit d’enfer sur les hauteurs des « Blues Mountains »…

DSC_5118
Et pan !

Malgré tout, nous irons faire un petit tour, en espérant quelques petits éclaircissements. On ne va pas se mentir, les « Blues Mountains » sans soleil, ce n’est pas le même plaisir. Malgré tout, le point de vue intitulé « Sublime Point » comme son nom l’indique est « Sublerbe » ! Une vue à 360° sur un promontoire rocheux vous donne un sacré aperçu du site. D’ailleurs, ce point de vue est à l’écart des circuits du tourisme de masse !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Elle n’est pas sublime…, cette vue 😉

Nous ferons d’autres haltes dans l’après-midi, mais le brouillard nous gâche un peu le spectacle et nous terminerons avec un chocolat chaud, emmitouflés dans un petit pub de retraités du coin à Blackheath.

DSC01048
Malgré le mauvais temps, j’en profiterais pour ajouter un petit nouveau à ma collection d’oiseaux 😉 Voici le kookaburra !

Le meilleur pour la fin

Pour notre dernière journée dans le parc, le soleil est au rendez-vous. Ouf ! Pour cette dernière nuit, nous avons changé une dernière fois de camping pour se trouver au plus près des plus beaux points de vue. Ce camping est en pleine forêt et sur les sanitaires un grand écriteau nous demande de bien refermer la porte après utilisons : « pour éviter à la faune rampante de venir se faire un nid dans les douches ». Et bah voyons, ça me met en confiance pour prendre ma douche cette histoire…

Nous partons donc à pied de notre camping pour une succession de points de vue plus photogéniques les uns que les autres. Certains sont très connus comme Echo Point, qui vous permet d’apercevoir les Three Sisters, et d’autres plus à l’écart du tourisme de masse, vous permettent d’être un peu plus serein pour méditer quelque peu devant un pareil panorama…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les Three Sisters

Car si vous voulez les bus déversent leur touristes à « Echo Point » et au niveau du téléphérique situé un peu à l’Ouest. De part et d’autre de ces points vous ne rencontrerez que des marcheurs et des voyageurs isolés.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
L’Australie et ses arbres toujours aussi étonnants…

Entre, ces deux points, le tourisme de masse est à l’honneur avec boutiques à souvenirs en tout genre et les comportements d’une foule qui rendent difficile de contempler sereinement le spectacle.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En fin d’après-midi, je profiterai de plus en plus du site.

Sachez que pour les plus courageux vous pouvez également même descendre dans la « fosse aux serpents » pour de longues chevauchées dans le bush sur une ou plusieurs journées… Mais nous, on se réservait pour la Nouvelle-Zélande.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Me voilà arrivé au pied de la première « sister »… Elise ayant déclaré forfait un peu plus tôt…

La fin de journée approchant, les couleurs sont de plus en plus belles et au fur et à mesure de l’après midi, je me retrouverai bien souvent seul devant ces étendues d’eucalyptus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une belle journée, qui s’achève avec de jolies couleurs 😉

En route pour Sydney…

Au matin de partir pour Sydney pour de bons, nous rencontrons une sympathique famille d’espagnoles entassée à cinq dans un van à peine plus grand que le nôtre (enfin un chouia)… Comme quoi tout est possible quand on a l’amour des voyages. Toutefois, je pense qu’il avait moins l’amour pour le petit garçon qu’il laissait sauter et gambader dans les hautes herbes en pleine nuit… Je vous rappelle le petit écriteau apposer sur la portes des sanitaires…

Un dernier petit dernier nettoyage de notre monture et nous voilà partis pour de bon pour Sydney… La fin d’un long trajet qui nous émeut presque…

DSC_5106
Un dernier petit-déjeuner avec nos amis les routiers 😉 En route pour Sydney !

FD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s